Groupe de travail QPV


Etude Habitat Participatif en QPV


image Capture_decran_20190120_115732.png (0.2MB)
Illustration
Cette étude comparative menée par la Coordin'action entre 2016 et 2018, porte sur 6 projets d'Habitat Participatif, situés en Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville :
  • Les Castors du Crêt de Roc à Saint-Etienne (42)
  • Chamarel à Vaulx-en-Velin (69)
  • Place des Habeilles à Marseille (13)
  • Coop Colette à Vitry-sur-Seine (94)
  • La K-Bane au Kremlin-Bicêtre (94)
  • Châteauroux

L'étude démontre la pertinence de l’Habitat Participatif en QPV autour des plus-values suivantes :
  • Apporter de la mixité dans les quartiers et à l’échelle du bâtiment
  • Favoriser le vivre ensemble à l’échelle de l’immeuble et à l’échelle du quartier
  • Construire une image positive pour le quartier et susciter des effets d’entrainement
  • Améliorer la qualité constructive et… l’efficacité économique en autopromotion
  • Apporter du sens pour faire évoluer les pratiques des acteurs qui font la ville

Par ailleurs, cette étude présente finement les différents mécanismes et montages permettant de développer ce type de démarches autour des 4 axes suivants :
  • Le système d'acteurs
  • La constitution et le fonctionnement du groupe d'habitants
  • Les montages juridique et financier
  • L'impact sur le quartier

En conclusion, Il ne se dégage pas de réelle spécificité de l'Habitat Participatif en QPV par rapport à des projets montés sur d'autres territoires. Au contraire, cette étude rend compte de la plasticité des projets d'Habitat Participatif et de leur capacité à s'adapter à différents contextes et à prendre différentes formes. Ce type de démarches innovantes se développe à partir de la volonté de ses promoteurs en fonction d'environnements, de besoins et de ressources locales qui sont propres à chaque territoire, avec pour conséquence une grande diversité de projets : projets bottom-up et projets top-down ; projets en accession, en coopérative ou en locatif social ; projets portés par des classes moyennes militantes, par des ménages en voie d'ascension sociale ou par des classes populaires, mixité à l'échelle du bâtiment ou du quartier... Tous ces projets présentent néanmoins des traits communs dans leur capacité à construire écologique, à favoriser le vivre ensemble et à s'impliquer dans le quartier qui les accueille.

Cette étude a été financée par le Commissariat Général à l'Egalité des Territoires, l'Union Sociale pour l'Habitat et la Fondation Abbé Pierre.

Résumé de l'étude

Etude-action QPV / Restitution - Janvier 2019

Etude complète

Etude-action QPV / Rapport final - Janvier 2019

Forum sur le sujet